Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MA VIE : Ses joies et ses peines

Continuons dans la poésie...

19 Novembre 2010 , Rédigé par uguetta Publié dans #créations diverses

Pourquoi ne pas continuer sur le sujet de la poésie ?

Apparemment je suis dans ma période poète, donc  j'en profite.

Jeudi, avec le Réseau d'Echanges Réciproques de Savoirs de Riom nous étions 5 à participer à l'atelier écriture.

Cet atelier est plus à proprement parler un atelier d'expression écrite.

La responsable nous propose un sujet, ou un mot, et nous avons entre 1 demie heure et 1 heure pour écrire ce que cela nous inspire...

Nous avons déjà écrit sur les souvenirs d'une maison, la délocalisation et jeudi c'était sur le chêne.

Notre amie était allée la veille visiter les beaux chênes plusieurs fois centenaires de la forêt de Tronçais, et après nous avoir projeté un petit diaporama sur ceux-ci, c'est le sujet qu'elle nous a proposé.

Tout d'abord déconcertée par le sujet, comme à chaque fois, je me suis ensuite jeté sur ma feuille et voici ce que j'ai écrit.

 

Vieux chêne majestueux,

Tu es immense et tortueux

Oh, grand chêne ancestral,

Tu domines, patriarche magistral,

Tout au coeur de la forêt,

De ta totale liberté,

Tous tes honorables confrères :

Le bouleau, le hêtre ou le conifère.

Et témoin de temps si anciens,

Tu représentes le cordon, le lien,

Reliant le présent et le passé.

Tes nombreuses racines entrelacées,

Dans leurs méandres se souviennent d'hier,

Et le tronc superbement dressé, fier,

D'avoir contre les orages et les vents,

Résisté, vaillamment, courageusement,

Gardant dans ton écorce souvent gravée,

Des coeurs, des mots juxtaposés,

Immuable gardien centenaire,

Qui naquit grâce à Colbert,

Tu nous apportes paix et sérénité,

Lorsque nos mains, sur toi, posées,

Nous capturons un peu de ton énergie,

De sève, de force, de ta longue vie.

Quand, hélas, le jour viendra

Où il faudra tomber et mourir,

C'est la forêt entière qui poussera

Un gigantesque et profond soupir,

Et nous porterons ton deuil,

Comme celui d'un aïeul.

 

Voilà ma petite prose, un peu poétisée, ça vaut ce que ça vaut mais c'est écrit d'un seul jet.

Et puis, je crois savoir qu'il y a plusieurs cistes cachées tout près de ces vénérables tri ou quadro centenaires....

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> <br /> bel hommage à l'arbre et belle prose ,bravo<br /> <br /> <br /> michele<br /> <br /> <br /> <br />
U
<br /> <br /> merci<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> un petit coucou en passant, j aime beaucoup ton fond de blog, bizzzzzzzzzzzzz<br /> <br /> <br /> <br />
U
<br /> <br /> merci moi aussi j'aime beaucoup ce tissu mais je ne sais plus où je l'ai vu !!!!<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> <br /> Très beau texte!!! Et poétesse maintenant, tous les talents!!! Je confirme des cistes dans le coin!<br /> <br /> <br /> <br />
U
<br /> <br /> merci<br /> <br /> <br /> mais "poetesse" je l'ai été il y a longtemps.... quand les temps étaient difficiles et je lisais mes textes sur radio riom à l'époque !!!! mais c'est vieux ça......<br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> <br /> Un petit voyage dans le passé<br /> <br /> <br /> http://www.femmes-en-1900.over-blog.com<br /> <br /> <br /> http://www.femmes-1900.fr<br /> <br /> <br /> une nouvelle gravure chaque jour<br /> <br /> <br /> Bonne soirée<br /> <br /> <br /> <br />
U
<br /> <br /> merci j'irai vois ça<br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> <br /> ce poéme est également superbe<br /> <br /> <br /> bon week end<br /> <br /> <br /> <br />
U
<br /> <br /> merci<br /> <br /> <br /> <br />